Diapositive1_pola

J'ai porté des lunettes toute mon enfance.  D'aussi loin dont je m'en souvienne, je les ai toujours détestées... Pire, je me suis toujours détestée lunettes au nez. Je me trouvais moche et encore plus bizarrement nullos et inférieure aux autres. En classe de 4éme, j'ai enfin pu porté des lentilles. Une révélation. Cette année là, j'ai été élue déléguée de ma classe, j'ai rencontré ma meilleure amie, j'ai eu mon premier flirt... En un clin d'oeil, je suis passée de statut de fille complexée, à celle de bien dans ses baskets ! 

Quand ma fille est née, il ne m'a pas fallu longtemps pour détecter chez elle, ce petit strabisme qui m'avait tant pourri l'existence. Pour ces 4 mois, je l'ai emmené chez l'ophtalmologue : "Non, Madame tout est parfaitement normal, juste la forme de ses yeux..." A 18 mois, je l'ai emmené à Necker, toujours rien, selon eux et ainsi de suite jusqu'à ses 3 ans où j'ai enfin entendu  : "Oui c'est bien un strabisme accomodatif. Votre fille est hypermétrope et astigmate, mais quel dommage que je ne l'ai pas vu plutôt ! " Non, je n'étais pas folle. Oui, j'étais vexée... Allez j'avoue, vexée dans mon égo de mère (oui, je suis une affreuse parce que ce n'est qu'un tout petit handicap...) et peinée qu'elle ait à vivre ce que j'avais tant exécré.

Et puis je l'ai vu avec ces petites lunettes rondes rouges et elle était si choupinette... L'année d'après, elles étaient encore rouges mais bien trop grandes pour son petit visage... Pas terrible ! Ce qui fait qu'année après année, je suis partie en quête de "la" paire de lunettes qui allait l'accompagner en beauté et ce n'était pas simple... Les fabriquants de lunettes pour enfants ayants oubliés que même si leur première fonction est de rééduquer les yeux, elles peuvent aussi être un accessoire de mode !  Au final, c'est chez Lafont que j'ai le plus souvent atterri. Là, j'y ai trouvé de jolies montures et j'ai même pu commander sur mesure des lunettes en écaille.  Parce que voilà, c'est le seul endroit où j'ai trouvé ces petites rondes en écaille, un peu rétro, qui lui allaient si bien...

Alors quand, j'ai découvert qu' Emmanuelle Khanh proposait une collection de lunettes de vue pour enfants, j'ai d'abord trouvé ça déraisonnable... Rapport au prix(180 € en moyenne), au côté enfant déguisé en petit adulte... Et puis je me suis souvenue de cette galère et entre nous, je pense que j'aurais fait ma modasse (une fois de plus) et que j'aurais craqué ma tirelire pour ces jolies petites lunettes...

Epilogue. : A l'âge de 20 ans, j'ai rencontré un ophtalmo qui m'a simplement proposé d'oublier les lentilles et d'assumer mon léger strabisme... Je n'ai plus jamais porté de lunettes... Jusqu'à l'année dernière, ma grande détestait ses lunettes (oui, je vous vois venir avec le transfert mère-fille...). Et puis, elle a enfin pu choisir un modèle adulte, des Wayfarers en écaille... Et la révélation... Elle les adore... Je ne l'ai plus jamais entendu se plaindre...